Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Foto

FR    ES

 

Lycée A-73

Mise en scène Cristián Soto

Les étudiants, professeurs, animateurs, surveillants et anciens  étudiants se réunissent pour rendre hommage au Lycée A-73 à l’occasion de son 30ème anniversaire.

La directrice depuis un podium, souhaite la bienvenue au public et le remercie pour le fait d’avoir participé à cet anniversaire. Les actes artistiques réalisés par les lycéens révèlent l’histoire du Chili de ces 30 dernières années depuis le Coup d’Etat de Pinochet. 

Lycée A-73, Le Chili à l’inspection.  

Lycée A-73,  

Le Chili à l’inspection.  

Allégorie attractive du 11

Pedro Labra. Journaliste de spectacle, dans le journal «El  Mercurio», 3 septembre 2003. Santiago du Chili. 

« Comme c’est parfois le cas Lycée A-73, Le Chili à l’Inspection est une création de fin d’études aussi, voire plus intéressante que ce que nous proposent les professionnels à l’affiche. Bien que l’on eût espéré  que ce trentième anniversaire provoquerait une riche réaction théâtrale à propos de la date qu’il célèbre, c’est l’une des premières créations actuelles à revisiter le coup d’état et ses conséquences. De plus, elle traite ce sujet avec l’approche critique de la dernière génération.

25 élèves qui sortent de la Formation Supérieure d’Art Dramatique de l’Université Arcis joints à leur professeur et metteur en scène, Cristián Soto, jeune acteur, auteur de Nemesio Pelao… et désormais enseignant, ont écrit le texte ensemble. Il propose la répétition finale de la cérémonie de célébration des 30 années d’un lycée public, ce qui est, à partir même du titre, une métaphore du pays.

Le prétexte, très simple, sert à égrener une série de scènes révélatrices de l’histoire officielle et cachée du lycée, alternées avec de drôles de shows préparés par chaque classe pour les festivités. 

foto

Il y a des séquences de théâtre physique, du chant en chœur, des projections d’images et de textes, et un accompagnement musical sur scène qui vient appuyer ces séquences.

C’est un style similaire à celui d’Andrés Pérez, c’est un spectacle vital et bigarré jusqu’à l’excès, c’est une représentation d’un grand mouvement scénique de 2h45.

Porté par un esprit tour à tour moqueur, blessé ou perplexe, la pièce fait s’interroger sur ce que signifie aujourd’hui être chilien.  Et, on en déduit que ce que vivent les jeunes – la peur, la répression, l’abus de pouvoir – est un héritage direct d’événements qui se sont produits alors qu’eux-mêmes n’étaient pas encore nés. »

Auteur : Écriture collective

Mise en scène : Cristián Soto

Assistant à la mise en scène : Alejandro Rivas

Graphisme : Carla Cubillos

Interprété par :

Pablo Abrahams, Daniela Aguayo, Guillermo Alfaro, María José Arenas, Luis Barrales, Carolina Barros, María José Bello, Francisco Bustamente, Lorena Camus, Evelyn Castro, Fabian Díaz, Mario Faundez, Gabriel Gana, Lorna González, Pamela Guzmán, Katherine Herrera, Reneé Lira, Yazmín Lolas, Diego López, Carlos Muñoz, Pablo Muza, Paulo Sommaruga, Viviana Souza, Sofia Stefonu, Alejandra Zarricueta.

Création musique : Rodrigo Alvarez

Création musique :

Rodrigo Alvarez

Scénographie et lumière : María Consuelo Barrera

Scénographie et lumière :

María Consuelo Barrera

Théâtre Arcis.

Santiago du Chili, 2003.

Avec le soutien de l’Ecole de Théâtre Arcis. Un spectacle apprécié par les journalistes de spectacle, ce qui lui a permis de participer au Festival Teatro a Mil.   

foto

Photos : Archives Revue Apuntes

Rodrigo Alvarez

Web copyright : Cristián Soto

Photos : Archives Revue Apuntes

Web copyright : Cristián Soto